Une endophtalmie postopératoire... pas nosocomiale... ça existe !

Auteur(s)
Isabelle Lucas-Baloup
Contenu

Dans la catégorie des bonnes pages jurisprudentielles concernant la définition de l'infection nosocomiale, la Cour d'appel de Douai nous livre, dans un arrêt du 2 mai 2002 (Juris-Data), un épisode intéressant : un ophtalmologiste opère une cataracte ; les suites opératoires immédiates sont marquées par une inflammation puis une infection développée autour de l'implant, qui nécessite une intervention radicale d'éviscération de l'œil avec pause d'une prothèse esthétique. L'expert judiciaire nommé a considéré que l'endophtalmie postopératoire est une " complication classique d'une telle opération " et la Cour d'appel de Douai a jugé, comme avant elle le Tribunal de grande instance de Valenciennes, qu'il ne s'agit pas d'une infection nosocomiale : " aucune faute ne pouvait être reprochée au médecin dans l'exercice de son acte chirurgical et l'aléa thérapeutique ne peut être mis à sa charge ".
Quelle meilleure nouvelle pouvais-je vous apporter en ces premiers jours de janvier ?

Source
Revue Hygiène en Milieu Hospitalier - Janvier 2003
Mots-Clefs